© 2019 Beaux-Arts Nantes Saint-Nazaire

  • Facebook Clean
  • Twitter Clean

1/66

Dakar : Présences du futur est le campus international au Sénégal de l'école des beaux-arts de Nantes Saint-Nazaire.

​Plate-forme de recherche et de production engageant étudiants de master, artistes, et chercheurs dans des échanges multiformes, ce projet cherche à initier de nouvelles formes de production et de création.

 

La question du futur, titre repris à cette fameuse collection de romans de science-fiction (1954-2000) des éditions Denoël, s'impose du fait que de très nombreux challenges se présentent à l'Afrique, comme à nous-mêmes, dans les années à venir. Comme l'écrivent Felwine Sarr et Achille Mbembe, l’Afrique, au cœur des transformations du monde contemporain, et le Sud de manière générale, apparaissent de plus en plus comme l'un des théâtres privilégiés où risque de se jouer dans un avenir proche, le devenir de la planète.

"C'est sur le continent africain que la question du monde (où il va et ce qu'il signifie) se pose désormais de la manière la plus neuve, la plus complexe et la plus radicale."

Actualités

Soutien de la FMSH

Le projet de recherche « Trouble dans les collections. Trajectoires d’idées...

Uriel Orlow à Dakar en 2020

L'artiste Uriel Orlow, est invité en résidence, au Musée d’art africain Théodore Monod...

Partenariat avec Sup'IMAX

En 2019, l’école des beaux-arts de Nantes Saint-Nazaire et l’école Sup’IMAX consolident...

Projections Internationales 2020

Depuis 2015, chaque année un ou deux groupes d’étudiants de Master 1...

Edition des étudiants

N'attendons pas, partons, allons à la recherche, allons à la recherche...

Recherche

En 2019, le projet de recherche, Ateliers de Troubles Épistémologiques (A.T.E.)...

 

Notre projet appréhende la ville de Dakar et ses banlieues comme un contexte spécifique étroitement lié aux phénomènes internationaux (globalisation, migrations, urbanisation, digitalisation, condition planétaire de la question africaine, existence de multiples dynamiques en cours sur le continent) aidant à lire le monde, à déchiffrer notre temps, à appréhender les grands enjeux et défis contemporains, à dessiner de nouvelles perspectives. Dakar est une ville flux, une ville internationale faite de plusieurs cultures, plusieurs religions, de syncrétisme et de pluralité artistique, dont l'esthétique idiosyncratique dessine les nouveaux visages. Une ville palimpseste, c'est à cela que nous nous confrontons et qui nous met au travail... car notre projet est ancré dans la volonté de Penser avec l’Afrique.

 

« Qu’est-ce que les expériences africaines disent de la civilisation occidentale ? Et si nous inversions les rôles ?  Et si nous, Occidentaux, habitués à vouloir dicter aux autres comment résoudre leurs problèmes et relever les défis de la modernité, nous engagions le dialogue avec les réalités et philosophies africaines pour voir comment, à partir de leur expérience, il serait possible de revoir ce que la Modernité occidentale a brisé ? Et si penser avec eux nous permettait de renouveler notre propre réflexion sur la manière dont les Hommes peuvent mieux vivre ensemble au sein de la cité, malgré et avec toutes leurs différences, afin de faire monde et de construire des futurs désirables où le lien social et le lien avec la nature seraient renouvelés et émancipateurs ? »  Séverine Kodjo-Grandvaux, Renouveler le lien, faire monde, Laboratoires d'Aubervilliers, 2018.

Enseignement 

Depuis 2015, chaque année des étudiants de Master 1 partent trois semaines au Sénégal dans le cadre du dispositif pédagogique intitulé Projections Internationales : un workshop à l'étranger reposant sur des méthodes d’enseignement transdisciplinaires et expérimentales qui s'étend sur l'ensemble de l'année.

 

 

Avec Mamadou Khouma Gueye, jeune réalisateur sénégalais installé à Nantes, membre de l'association plan B réunissant des réalisateurs engagés pour la présence du cinéma dans la grande banlieue de Dakar (Guinaw rails), nous inventons chaque année des projets nouveaux.

Lire plus

Recherche

Projet de recherche Ateliers de Troubles Epistémologiques, Musée Théodore Monod (IFAN).

Nos projets ont toujours été menés en collaboration très étroite avec des partenaires sénégalais (Musée Théodore Monod et Institut Fondamental d'Afrique Noire, villa arts et multimédia de Kër Thiossane en 2015, l'artiste Issa Samb et le Laboratoire Agit'Art en 2016, L'institut de formation Sup'imax en 2018, l'artiste Cheikh Ndiaye en 2019, etc...).

Cependant, 2019 inaugure une nouvelle dynamique avec un nouveau projet de recherche, Ateliers de Troubles Epistémologiques, au Musée d’art africain Théodore Monod de l'Institut Fondamental d'Afrique Noire de l'université Cheikh Anta Diop (Dakar) 2019-2021, dans le cadre d'une convention avec le Crenau (UMR 1563 CNRS de l’École nationale d'architecture de Nantes).

Lire plus